La technique vocale d’ARCAD : La CALLIPHONIE*

Le choix d’une bonne technique vocale pour la Voix chantée, la Voix parlée, le Théâtre, les Conférences, la Parole en public, en réunion, les Oraux d’examens, entretiens d’embauche…. l’Evolution personnelle, professionnelle, artistique…

La Calliphonie est un concept de travail vocal visant à optimiser les propriétés vocales. Elle est à la voix ce qu’est la Calligraphie à l’écriture.

Les exercices qui en sont issus, simples mais précis, vous feront découvrir votre appareil phonatoire dans ses résonances avec tout l’ensemble de votre organisation personnelle.

Ils s’appuient sur le concept d’ Accueil de la Voix et sur un protocole permettant d’accorder nos instruments (corps geste souffle voix pensée sensation émotion…) nécessaires à une production vocale épanouie.
Des exercices simples aident à prendre conscience de la « physiologie » de la voix, à développer les sensations nécessaires pour percevoir aisément les mouvements des appareils phonatoires Interne, Moyen, Externe, et donc mieux les contrôler. D’autres exercices apprennent à harmoniser l’intention sonore avec le souffle, avec la colonne d’air, et l’organisation corporelle.
En fait on n’intervient jamais sur l’organe producteur du son, le larynx, l’enjeu est de faciliter son fonctionnement en travaillant sur tout ce qui intervient dans le son vocal à part lui !

  • Cette approche fait visiter l’historique de la constitution de votre voix à partir du repérage des imperfections du son. Ce qui vous facilite la reconstitution d’un registre vaste qui va de la possibilité d’accueil :
    * des sons les plus primitifs ; très précieux pour libérer les tensions accumulées depuis le début de la vie, et pour l’usage d’une voix déjà riche et agréable, que l’on va nommer « naturelle », c’est à dire sans effort particuliers.
    * aux sons les plus riches et affinés avec attention et bonne connaissance des processus en œuvre, dont peut devenir progressivement capable votre voix trouvant un meilleur usage conscient de ses instruments. Ce qui conduit à l’usage d’une voix épanouie par une acquisition culturelle spécifique, seulement accessible à l’être humain.
  • La Calliphonie offre la possibilité d’une Vraie et Belle voix personnalisée.

La Calliphonie côtoie dans notre approche La Kinésiophonie :

Mais il nous a fallu, pour parvenir de façon optimale à la bonne mise en œuvre de ce qui précède,
***  développer la « Centration de la conscience de soi » associée à une grande « Mobilité/Fluidité » de l’ensemble physique et psychique et faire usage d’un effort particuliers sur la qualité du mouvement gestuel/corporel. L’efffort d’une qualité artistique entièrement personnalisée.
*** Le résultat est la reconstitution d’une belle relation avec l’architecture osseuse du corps, avec le geste, (le rôle de la main « en chanté » ! par exemple), puis étendue au souffle, à l’oreille, l’intention du son, le flux du son, le regard, les émotions, les sentiments, la pensée…
Autrement dit en accordant de façon progressive et juste la personne entière et en accueillant les obstacles comme des épreuves nécessaires et fécondes, cela aide tous les éléments de l’organisation humaine et en particulier mouvement et son vocal, à trouver leur intime relation fructueuse.
Tact et respect de l’intégrité personnelle, associés à une connaissance approfondie aussi complète que possible (au stade des connaissances actuelles), des processus en jeu dans la création vocale, parlée, déclamée, chantée, où le mouvement et le son vocal trouvent une remarquable complémentarité que l’on peut nommer la Kinésiophonie – Jean Lucien Jacquemet #.

# kinésithérapeute, formateur, facilitateur, improvisateur, dans le domaine vocal.

UTILISATION : Voix chantée, Voix parlée, Théâtre, Improvisation, Conférences, Parole en public, en réunion, Oraux d’examens, entretiens d’embauche…. Évolution personnelle, professionnelle, artistique…

La pratique de la Calliphonie est présente dans toutes les formes de propositions d’ARCAD.

CALLIPHONIE*

Ce terme est encore peu employé, je ne l’ai aperçu que récemment sur le web. Il m’est venu à l’esprit pour nommer une part de mon activité dans les années 90, puis je l’ai déposé à l’INPI en 1993, et renouvelé en 2013. Je ne l’ai plus renouvelé en souhaitant qu’il soit employé à bon escient par d’autres. Il se peut qu’avec l’énorme essor du travail de la Voix d’autres auteurs l’aient également découvert par eux-mêmes.