L’Accordage de soi

L’accordage de soi est un protocole de formation pour obtenir des conditions optimales de présence créatrice dans le présent. Il s’est élaboré au fil de mes années d’enseignement, de formation et de recherche avec des partenaires professionnels. Efficace et simple, il repose sur l’observation et le respect des lois des processus vivants agissants dans notre organisation humaine.

Il participe aussi au réaccordage de nos trois cerveaux Gauche Droit et Abdominal (ou entérique). D’où notre participation par notre protocole à une meilleure connaissance de l’interaction de ces trois cerveaux.

Le travail d’entraînement menant à l’amélioration de notre voix, puis l’expression vocale elle-même, impliquent pratiquement la totalité de cette organisation.

Depuis le corps physique et son architecture, sa motricité, son organisation biologique, en passant par le corps psychique (l’interface sensations-émotions-pensée-action…), jusqu’au corps spirituel (siège de la conscience qui perçoit, analyse, hiérarchise nos valeurs, décide des actions délibérées…), la voix implique l’ensemble et nécessite de cet ensemble un accordage le plus affiné possible.

C’est ce que l’art peut apporter à l’être humain : passer de l’attitude fonctionnelle, utilitaire, à une attitude culturelle œuvrant à partir de valeurs poussant à un plus de vie, de convivialité, créativité dans les agissements humains. L’art trahit sa mission lorsqu’il se résume à ses seuls paramètres de produit financier ou de curiosité compétitive.

Le problème à résoudre à notre modeste échelle de commun des mortels, est d’apprendre à « réaccorder » aussi souvent que possible, face aux déséquilibres, clivages, qui s’installent tout au long de notre adaptation à la vie extérieure dans  le monde naturel, relationnel et social.

Les travaux d’ARCAD vont dans le sens de cette recherche de meilleur équilibre entre l’aventure terrestre — possiblement riche, souvent douloureuse, parfois dangereuse, jubilatoire…etc. en tout cas très dense en obstacles, en éruptions (positives ou négatives), — et « les moments de création » (au sens large) dans les liens relationnels, les productions artistiques ou sociales…

Ainsi notre pratique de la voix passe par la nécessité de cet accordage de soi, à savoir de l’accordage de toutes nos fonctions corporelles, gestuelles, respiratoires, auditives, visuelles et… vocales afin de lutter contre le clivage dont nous sommes victimes de part notre adaptation au monde extérieur !