L’Improvisation un art complet…

L’Improvisation un art complet et à part entière

En plus de présenter un intérêt certain pour enseigner, favoriser, enrichir l’interprétation… L’IMPROVISATION est un art complet et à part entière… en vigueur dans les stages, cours, ateliers d’ARCAD  à Lyon Rhône Alpes /Chartreuse et Ardèche/.

Improviser c’est difficile et simple, c’est périlleux et riche, c’est un moyen puissant de se retrouver soi-même, en libérant les lourdeurs, en facilitant les envols de la création…

Se Centrer, accorder ses instruments, puis accueillir le son dans cet espace incroyable qu’est notre ‘auditorium intérieur’, percevoir ce que crée le son dans nos sensations, nos émotions. Accompagner, guider ce son, en connivence délicieuse avec lui, et ensemble se laisser voyager, choisir les ‘virages, les intersections, les bifurcations…’ qui vont constituer l’itinéraire de l’improvisation. Goûter à la joie d’une création consciente, d’une expression vraie et toujours nouvelle et pleine de sens… Ceci et bien d’autres choses sont ce que je voudrais partager avec vous. J.L.J.

Improviser c’est retrouver la confiance en soi, développer la certitude de ce que l’on est, de là où on va,
et ressentir la sécurité de l’intention que l’on porte.
C’est aussi l’ouverture la plus grande possible en accord avec la présence  agissante la plus entière à soi, au(x) partenaire(s), au public éventuel, au temps, au lieu, , ce avec des fonctions expressives  accordées et bien pilotées… C’est en partie ce que nous appelons la Centration.
C’est se réapproprier l’acte créateur sacrifié dans nos apprentissages trop techniques.

Tout l’enseignement du travail de la voix en résonance avec le corps et le geste, au sein d’ARCAD, s’appuie sur l’improvisation chantée, parlée, théâtralisée, bruitée, musicale, menée comme moyen d’accès à l’authenticité et à la présence dans le jeu d’expression, et comme création artistique à part entière.

Les lois sont souples, mobiles mais non moins présentes que dans le monde physique, inerte, et que dans les autres niveaux psychiques ou intellectuels qui servent de référence à notre rationalité actuelle …

L’improvisation vocale est un moyen d’accéder à la vérité de notre voix, de notre geste, de notre jeu instrumental et à notre imaginaire musical ou symbolique personnel.
Elle exige, pour devenir cet outil précieux d’exploration et de découverte qu’elle peut devenir, que la conscience de soi s’affirme dans un double mouvement vers l’intérieur et l’extérieur en même temps. Elle se nourrit de notre intention (non pas cérébrale, mais reposant sur notre globalité du moment, elle se déroule à partir d’un fil qui s’étire jusqu’au moment où la fin s’impose, en choisissant à chaque instant l’itinéraire juste (qui émane de l’interaction entre l’improvisateur et son environnement humain, naturel, physique, événementiel…etc).

Improviser c’est s’offrir le moyen d’une relation intime avec soi-même et avec ce (ceux) avec lesquels nous devenons capables de créer du lien…
Pratiquée à deux, trois, ou plus, elle mène à l’expérience de la relation dans tous ses aspects.
Si nous jouons le jeu avec vérité, nous revisitons puis dépassons nos schémas relationnels acquis au cours de notre existence, des plus archaïques (fusion, exclusion, soumission domination…) aux plus subtils. Sortis de ces schémas nous découvrons l’espace collectif de création via l’action artistique… Un espace vivant où chacun est parfaitement soi-même et en même temps en profonde communion avec l’autre dans une construction qui nourrit et enrichit profondément.

Il s’agit de faire l’expérience que si l’on va consciemment au fond de soi, pleinement, nous rejoignons le lieu le plus adéquat à partir duquel nous pouvons rencontrer le plus complètement l’autre !  Paradoxe des espaces de l’humain vivant, de la conscience…

L’espace artistique exploré avec conscience dans l’acte de création est le capital d’un futur rendu à l’Humain, à la Vie . Encore simplement faut-il éviter de se laisser prendre par les mirages, les illusions, par la dissolution dans le grand tout du n’importe quoi… le risque en improvisation comme ailleurs n’est pas à exclure !

Pour tendre vers ces buts, avoir une bonne boussole, à savoir : le rapport juste, équilibré, des éléments de notre triple organisation humaine : le penser, le sentir, l’agir… Une manière d’honorer ce que l’on peut appeler aujourd’hui, grâce aux pratiques Art Développement, le réaccordage de nos trois cerveaux Gauche Droit et Abdominal.
…mais aussi se présenter avec des « instruments accordés au mieux » : Architecture corporelle, geste, souffle, oreille, intention sonore, appareil phonatoire, regard…etc. Quand le rapport est harmonique entre les différentes parties, fonctions de nous-mêmes, quelle que soit la dominante de l’une ou de l’autre, notre conscience est ancrée, capable de vivre les expériences les plus intenses sans se dissoudre sans naufrager…. Le voyage est possible…