Livre d’or des stages Voix Violoncelles…

Voix – Violoncelles
et autres instruments
…  en Improvisation.

Dans ce livre d’Or de nos stages d’été en collaboration : Emmanuelle Vincent et Jean Lucien Jacquemet, retrouvez les messages de nos stagiaires depuis notre premier stage en 2003
(2003 commençant par la fin de page !)…

Un grand merci à tous ceux qui ont participé à cet incroyable parcours avec leur Voix , leurs Instruments,
en une fois, ou plusieurs !
2018 prendra une nouvelle forme. Nous contacter.
 


Le fruit de votre stage ? : de très belles rencontres, des découvertes magnifiques,
personnellement le bonheur et le plaisir de relever le défi : c’était un défi de m’inscrire à ce stage : un
étonnement et un émerveillement de découvrir cette matière qu’est l’improvisation. Tout ce que j’ai
pu découvrir et expérimenter pendant ce stage va aussi enrichir mon chemin avec les conte… Cl.Di.


Un travail rare, une expérience riche et exceptionnelle dont je rêve depuis toujours et que je cherche en permanence, merciiiiiiiii !. A.B.


Jean-Lucien, Emmanuelle, merci pour ce que vous êtes et ce que vous faites. J’ai découvert une discipline passionnante, partagée avec beaucoup d’humanité et de sincérité. J’ai vécu un moment très fort sur ce stage d’improvisation, j’ai rencontré des musiciens, des personnes extraordinaires, j’ai touché du doigt une nouvelle liberté musicale, instrumentale et vocale. Un chemin à parcourir, un fil à dérouler, démêler toute la vie … L.Ma.


Bain de bonheur de vivre, bonheur de jouer , on joue comme on
jouait enfant, avec notre âme d’enfant, .
C’est une rencontre qui n’a pas de prix . M.C.Car.


Petit bijoux ! Tout est fait pour que la personnalité de chacun se développe. An.Bar.


Le fruit du stage ? un enrichissement, je sens que cela a bouillonné, remué à l’intérieur. Ce sont les points relevés précédemment, revisités avec un nouveau regard. Aujourd’hui je suis en ré accordage et forcément de nombreux espaces en moi ont déjà bénéficié de cette expérience et le seront encore prochainement. Je ne suis pas encore en mesure de véritablement redonner le fruit du stage.  Ce que je peux partagé c’est que je mesure combien la voix est l’expression authentique et épurée de ce qui est vivant en moi ; le pouvoir révélateur de la voix. P.C.


De grands moments dans la bienveillance, l’écoute de l’autre et de soi où un instrument peut chanter l’émotion du corps et de l’âme de celui qui essaie de JOUER! et qui se raconte, entouré ici de personnes extraordinaires; merci à chacun et chacune– merci à Emmanuelle et à Jean Lucien pour ce qu’ils ont ensemble rendu possible ! Les facilitations ont été pour moi de véritables moments de grâce, merci !
Ca.P.


Comme j’avais tenté de l’exprimer le 1er soir, je suis en ce moment, et suite à un burn-out, dans une période de transformation intérieure très profonde qui m’affecte à tous les niveaux de l’être. C’est une sorte de grand nettoyage qui me permet petit à petit de regarder qui je suis vraiment, au-delà des fausses croyances et des peurs forgées dans l’enfance par mon éducation et les divers traumatismes subis!
Concernant l’improvisation, souvent au contact de musiciens de jazz ou musiciens « classique sachant improviser », je me suis toujours sentie totalement incapable, tant cela semble naturel et spontané pour eux et absolument terrifiant pour moi !
Car c’est bien de peur et de blocage dont il s’agissait! Dans mon besoin de maîtrise, de contrôle pour me sentir dans une relative sécurité émotionnelle, il n’y avait tout simplement pas de place pour l’improvisation.
Cette carapace, que je m’étais construite pour être dans l’illusion de maîtrise et de sécurité en toutes situations, s’est craquelée au moment du burn-out et, maintenant, la partie de moi qui a toujours eu envie mais était bloquée peut enfin commencer à exister librement et sans peur.
C’est alors avec un sentiment presque d’urgence que je me suis inscrite au stage dont je connaissais pourtant l’existence depuis plusieurs années…
En arrivant sur le lieu du stage, la peur était toujours bien là, mais mêlée surtout à l’envie et même à un besoin quasi vital ! Curieusement peut-être, je n’ai jamais eu le moindre doute que mes espérances ne soient pas comblées ou que le contenu du stage ne soit pas ce que j’attendais…, peut-être justement parce que je n’avais pas d’autres attentes que celle de m’affranchir de ma peur et de lâcher prise!
Et ce fut le cas! Mission remplie, attentes comblées, grosses émotions, sentiment de libération et de liberté!
Maintenant, un peu de temps a passé. Et, dans tous les « ingrédients » de cette nouvelle et belle expérience personnelle, je vois bien sûr tout mon chemin parcouru ces derniers mois avant de vivre ces moments avec vous; je vois aussi toutes les personnes stagiaires présentes, bienveillantes et non-jugeantes, qui a permis que je laisse de côté mon étiquette de « pro » ; et je te voie toi, Emmanuelle, qui nous a guidé vers cet espace de création en nous-même avec subtilité (pas trop de discours pour que le spontané s’exprime et que le mental se repose…), avec précision (peu de consignes, mais très efficaces!), avec sensibilité (en étant attentive au confort et à l’intégrité émotionnelle de chacun), humour et légèreté (après tout on est d’abord là pour passer de bons moments !), et avec une grande modestie (…) !

Donc, Emmanuelle, pour tes qualités d’éclaireur (ou éclaireuse ?…bof), pour la main que tu m’as tendue pour que je fasse avec toi ce grand saut…je te dis MERCI du fond du cœur ! C’est une expérience importante dans mon cheminement personnel et j’éprouve beaucoup de gratitude envers toi !
Merci aussi à toi, Jean-Lucien et à toutes les belles personnes rencontrées là-bas !

Que dire d’autre ? Que ce fut aussi des moments de partages riches, libres, authentiques et surprenants dans un environnement naturel propice à se laisser aller pour vivre l’instant présent !
… ce qui me ramène à ici et maintenant et à toute l’improvisation que je vais mettre dans cette journée ! 😉
Je vous quitte donc, bien ancrée dans mon axe vertical et horizontal, et en pleine recherche de mon axe sagittal !!!
Car.S


Re-connaissance de ce qui a été fait.
Reconnaissance pour tout ce qui a été reçu.
Immense MERCI
Ph.F (vocaliste)


Merci pour ces fabuleux moments de musiques partagées! Les portes de l’improvisation se sont ouvertes dans une atmosphère de créativité incroyable entre tous les stagiaires, Emmanuelle et Jean-Lucien! Des beaux moments de grâce. Ma.So.L.


Un grand merci pour ces 6 jours de rêve en dehors du temps mais profondément en soi. De belles rencontres humaines et musicales, un moment d’exception à vivre et re-vivre.
Cla.A


Parti de zéro, ce stage fut une excellente découverte de mes capacités insoupçonnées d’improvisation vocale.
Be.G


J’ai retrouvé dans ce stage la profondeur et la créativité de Jean-Lucien, un accompagnement tout en douceur, déjà expérimenté quelques années auparavant, pour cette fois-ci découvrir l’Art de l’improvisation, subtilement facilité par Emmanuelle et son cher violoncelle. Le rythme était idéal pour faire ce voyage transformateur tout en profitant de l’ambiance vacances dans le gîte somptueux de La belle Cordière où je me sens toujours comme à la maison.
L’organisation du stage, bien huilée et améliorée continuellement depuis 2003, a permis de créer une belle cohésion de groupe qui m’a permis de m’envoler bien au-delà de ma zone de confort. A la suite du stage j’ai pu appliquer les ficelles de l’impro dans plusieurs domaines de ma vie comme la danse et l’animation de groupe, nourrissant ainsi « l’art de vivre dans l’instant présent », ma quête fondamentale.
Toute ma gratitude pour Jean-Lucien, Emmanuelle, tous les participants, leur voix et leur instrument, et notre hôte Stéphane pour la beauté du cadre offert !
Ju.B.


Merci à Emmanuelle et Jean-Lucien de l’opportunité de cette très belle expérience musicale et de vie ! Merci aussi à chacun, vocalistes et instrumentistes pour cette très belle dynamique de groupe, joyeuse mais studieuse aussi, qui nous a permis aux uns et aux autres d’oser et de sortir des « sentiers battus ». Ce stage ouvre un espace de liberté incroyable : à expérimenter… et à creuser !
Or.B


C’est un merci général aux organisateurs, à chaque participant, artistes confirmés et même au chat car je suis allée là où je n’imaginais pas aller, ces vacances m’ont énormément aidée sur un plan personnel (peut être aussi sur le plan professionnel) et plusieurs niveaux (physique, psychologique…) je n’attendais rien… encore moins quelque chose d’aussi puissant.
J’ai participé à hauteur de mes possibilités et j’ai été touchée également par les prises de risque de mes petits camarades de stage…
Des semaines après, j’y pense à chaque fois avec le même étonnement, la même joie.
Agn.C.


Je profite de ce mail pour vous redire à tous les deux le grand bonheur que ce stage a été pour moi (je crois que l’on va être quelques-uns à vous dire la même chose, mais il n’y a jamais « trop » dans ce registre, alors j’en profite !). J’espérais en venant que l’expérience d’improvisation avec la voix allait me libérer aussi du côté violoncelle, même si je ne m’y étais pas du tout essayée pendant le stage … et bien réjouissez-vous avec moi, la bascule a fonctionné au-delà de ce que j’aurais osé imaginer, c’est comme une nouvelle naissance entre moi et mon violoncelle, on se cause comme je n’avais jamais su le faire jusqu’ici et c’est absolument magique. Merci à Emmanuelle pour tout ce qu’elle m’a fait entendre avec son instrument qui me parlait tellement bien ! et merci à Jean-Lucien pour son cheminement tout en douceur et très respectueux qui nous a permis à tous d ‘oser nous lancer dans l’ inconnu sans nous paralyser. Ce n’était pas gagné d’avance pour beaucoup d’ente nous, je crois bien et le bilan est super positif !
Clau.M.


Le fruit de votre stage ? : après ce 3 ème stage, j’ai le sentiment d’un cycle complété. Le travail que vous proposez m’a permis de vivre la musique comme un langage, un magnifique outil de communication. J’ai hâte de reprendre la musique de chambre en école de musique pour sentir les résonances de ces expériences. Les exercices sont également une boîte à outil pour poursuivre l’exploration de mon instrument et de mon rapport à lui. Est.G.


…Retour d’une stagiaire qui nous suit depuis plusieurs stages…:
L’animation et le contenu : j’ai énormément apprécié le premier moment du matin animé par JL, dans la nature. Chaque année il sont différents avec des constantes bien sûr, mais il y a chaque fois de nouvelles ambiances, de nouvelles découvertes, c’est riche et très efficace comme mise en condition.
Les moments de grands groupes,ont été conduits par Emmanuelle seule avec JL en observateur ce qui est nouveau me semble-t-il et je trouve que c’était très bien.Les rôles de chacun bien déterminés donnant un sentiment de sécurité et de confiance.
Les moments de travail séparés ont eux aussi étés très riches, très pointus dans les exercices. On a quitté (cette fois… -note formateurs) un peu l’aspect ludique de l’impro pour approfondir la recherche de sens, de mode de jeu, d’écoute,d’analyse de ce qui se passe,et personnellement je dois dire que j’ai beaucoup appris et que mes oreilles se sont tout à coup bien réveillées…on a travaillé en finesse et en subtilité ,c’était passionnant sans être fastidieux, grâce à la façon dont Emmanuelle s’investit, s’engage, se passionne pour cette recherche et donc communique sa curiosité…et son enthousiasme .
Je reste toujours admirative et émue par les facilitations qui sont des moments très forts.
je me demande si le moment de retour verbal qui suit directement après ,qui est un moment assez pénible pour celui qui vient de passer, ne pourrait pas être fait différemment , à savoir que ça serait en premier le public qui donnerait son ressenti , ce qui permettrait au chanteur ou au musicien de souffler, de laisser les émotions se calmer et de voir , indépendamment de son état intérieur ,ce qu’il a transmis, comment il a été ou non compris et ensuite de comparer …avec sa version intérieure des événements …qu’en pensez-vous ? (essai assez satisfaisant dans ce sens au stage suivant -note formateurs)..Cla.D.


Non je n’ai pas oublié cette semaine en Ardèche « hors du temps »à chercher ma voix dans mes entrailles… guidée par Jean Lucien, toujours à l’écoute du moindre murmure,merveilleux! …puis la rencontre avec les instrumentistes et nos improvisations communes, un voyage…une ambiance studieuse et aussi festive.
UN GRAND MERCI à Emmanuelle et Jean Lucien. B.M.


Ces quelques jours ont été enrichissants à la fois sur le plan humain, sur le plan de l’énergie du groupe et des animateurs, sur le plan du contenu et de l’expérience réalisée.
J’ai apprécié la façon dont Jean Lucien et Emmanuelle nous ont fait entrer en douceur dans le processus d’accordage, d’ancrage, la démarche d’observation fine, d’ouverture aux perceptions du corps, du souffle, des rythmes.
Etant chanteuse, j’avais déjà pratiqué l’improvisation avant ce stage mais sans cadre particulier, sans repères ; j’ai appris beaucoup en découvrant les lois et les modes de l’improvisation en solo et en groupe ; loin de s’en trouver réduite ou contrainte, la pratique s’en trouve enrichie.
Plus ou moins bien établie dans cet alignement corps-cœur-être, intérieur-extérieur (ça demande de l’entraînement…), quelle joie alors, quel espace magnifique de se laisser improviser. Des sons jaillissent, le corps se met en mouvement, le souffle s’active, des chants inédits émergent, des ritournelles s’envolent ; nul ne sait ni d’où ils viennent ni où ils vont mais ils sont là, dans toute leur force, leur délicatesse, parfois leur maladresse ou leur audace, leur couleur…
Une belle expérience de créativité enracinée dans la dimension humaine, incarnée de la voix, du son et de la voie. Vero.V.


Lors de ces cinq jours de stage en Ardèche, un peu hors du temps et dans un lieu superbe, j’ai pu découvrir l’improvisation sous un jour non seulement très intéressant mais aussi très varié et amusant. Emmanuelle connait parfaitement son sujet et avec beaucoup de douceur et de générosité m’a transmis toute la joie et la richesse de cette pratique. Je suis violoniste de profession et très heureuse d’avoir remis un peu en cause des idées bien installées pour découvrir des sensations nouvelles. Merci aussi à Jean-Lucien pour son échauffement matinal qui nous mettait en mouvement pour la journée, sa disponibilité, son écoute, sa gentillesse.
Pour copier certains guides:  » Recommandé par…..la profession  » (rare!!!) A.M.


Presque malgré moi, j’asperge la maison et le jardin de mes improvisations – par chance la maison est isolée et mon mari bienveillant devant mes jaillissements vocaux !-… C’est comme si j’étais nouvellement pourvue d’une extension de mon « être-incarné » que j’ai grand plaisir à expérimenter, avec la question : « Les ressources de la voix seraient-elles infinies ? »
Une autre surprise pour moi : je constate avec bonheur que mon champ d’écoute des sons (de tous les sons) s’est sensiblement ouvert et affiné.
Enfin j’avoue humblement que pour l’instant, le travail de distanciation par rapport au regard des autres n’est pas encore achevé…et tout simplement que je ressens très fort la nostalgie des « Cordes ».
Encore « Merci » !… à tous pour les cadeaux reçus. Dany. B.


Je suis violoncelliste amateur et pour la troisième année consécutive je participe au stage « Voix et Cordes en improvisation ». Pour la troisième fois je suis ravi de ma participation. Le cadre est magnifique, l’ambiance est très chaleureuse et sereine, l’organisation impeccable.
Emmanuelle Vincent est non seulement une merveilleuse improvisatrice mais elle a surtout le talent de tirer de chacun le meilleur de lui-même.
Les stagiaires sont quasi débutants ou professionnels de très haut niveau mais Emmanuelle Vincent sait trouver les mots pour chacun, elle sait adapter les exercices en fonction du niveau de maîtrise instrumentale mais aussi en fonction des difficultés spécifiques des participants.
Tout cela se passe avec la douceur et le respect nécessaire à la prise de risque qui accompagne toujours le travail sincère d’improvisation. D.B.


Ce stage d’improvisation orchestré de mains de maîtres par deux artistes /pédagogues complémentaires, aux capacités d’attention et d’adaptation remarquables, restera un souvenir inoubliable pour moi. Les progrès considérables des participants, observés tout au long du stage, témoignent du contenu et des méthodes d’enseignement très affinés proposés dans cette formation. Un grand merci à Emmanuelle et Jean Lucien! B.C


« Dans un cadre bucolique,  esthétique et impeccablement confortable , ces quelques jours plein de convivialité, de belles rencontres musicales créatives  m’ont revigorée, remotivée. J.C.


Juste un mot pour commenter le stage que j’avais suivi cet été, 3 jours intenses de rencontres et de recherche dans un cadre apaisé. Les « facilitations » du soir sont des plateaux d’expression où les novices comme les professionnels partagent des instants magiques. Vous arrivez en temps que violoncelliste et repartez en temps que musicien. La richesse du travail est considérable et traite le geste, la respiration, le rythme, le chant intérieur et l’échange dans une liberté totale. Un grand merci pour cette ouverture offrant une pédagogie de groupe clairvoyante. C.F.


Ayant pratiqué le violoncelle de façon très intermittente ces dernières années, j’étais frustrée par mes limites techniques, mais les situations proposées permettent toujours à chacun de s’exprimer avec les moyens dont il dispose (et aussi d’élargir ses compétences). J’ai pris grand plaisir à jouer pour la première fois avec d’autres musiciens, du duo jusqu’au sextuor + voix . J’ai beaucoup apprécié cette approche de l’improvisation axée sur deux dimensions essentielles : le « centrage » (garant de l’authenticité, à l’opposé de la platitude ou des effets gratuits) et la qualité de l’écoute et de la relation à l’autre (apprentissage dépassant le strict cadre musical…). Le centrage était favorisé par les exercices matinaux sur la posture et le mouvement, les pieds dans la verdure. C’était intéressant également de travailler avec les « vocalistes » une partie de la journée, cela a porté ses fruits : après deux heures de silence méditatif, j’ai passé une bonne partie de la longue route du retour à chanter (en impro !). Je me suis aperçue également (toujours sur la route) que j’écoutais la musique de façon plus fine. J’ai repéré dans des passages improvisés (chez Ella Fitzgerald, les Blues Brothers et Govt Mule) des techniques que nous avions utilisées durant le stage. Enfin, surtout, depuis mon retour, mon violoncelle ne reste plus enfermé dans sa boîte. Merci et bravo donc à Emmanuelle et Jean Lucien pour leur compétence, leur sensibilité et l’ambiance excellente qu’ils ont contribué à mettre en place au sein du groupe, et aussi à Stéphane, Antoine et Anne pour l’accueil et la cuisine ! V.L.


“La participation à un groupe d’improvisation en qualité de vocaliste a débuté pour moi avec l’ouverture du nouveau millénaire. Non, vocaliser ne nécessite pas de savoir chanter. Non, vocaliser en improvisation, ce n’est pas faire n’importe quoi avec ma voix. Alors quoi ? D’abord, toujours et encore, c’est me centrer mais aussi habiter totalement mon espace corporel et parfois sa périphérie.  Je suis et l’instrument et le son. Et puis, me dépouiller de mes représentations mentales. Pas facile pour une occidentale… Mais quelle liberté er quelle paix lorsque la place est libre pour faire jaillir ma voix ! Bien sûr aussi : le regard de l’autre, leur perception ou plutôt les limites que je me donne seule…. Et puis avec le temps, l’autre devient l’opportunité de la joie d’un duo…. Et cela vient…. Quoi ? Cet endroit où je peux créer mon propre chant, sans analyse et sans jugement, juste un accompagnement professionnel, neutre et bienveillant en la personne de JeanLucien. Ce que “çà” m’apporte ? Le moment où ma liberté d’expression devient une sensation. Je ne connais aucun lieu où je me ressens autant créature capable de créer. ….Et pour commencer tout fraîchement la pratique du violoncelle, je sais qu’Emmanuelle aborde cet espace d’expression avec la même délicatesse. » C.L.B.


« Revenu du stage des Belles Ombres… moi qui ne connaissais pas le son du violoncelle… me voilà à écouter de la musique en recherchant les notes de celui qui fut mon ami pendant ces impros, merci à LUI ! aux animateurs et à l’ambiance respectueuse et dynamique. R. ( dit parfois « Momo »..) »


« Hissée à la pointe d’elle-même, concentrée et détendue, intense et détachée, libre de la crainte d’échouer et du désir de réussir elle enchaîne avec maîtrise et sang froid une succession de gestes  qui libèrent l’énergie amassée. » Charles Juliet dans : Entretien avec Fabienne Verdier, Albin Michel p. 18 Cette phrase de Charles Juliet correspond complètement à la recherche que j’ai le privilège de faire au travers de ces stages d’improvisation. C’est avant tout cette liberté et ce droit à la recherche débarrassé de tout souci de productivité qui donne à cette expérience toute sa vérité, son intensité et sa beauté. La découverte humaine à travers l’acte créateur proposé, orchestré, par les animateurs est d’une grande richesse. Ecoute, attention, respect, vigilance et cadre bien défini contribuent à installer les bases de confiance nécessaires à l’expression de la créativité. La découverte musicale lors de ces stages (voix et cordes) est infinie et j’emporte à chaque fois avec moi des graines à faire germer dans mon petit jardin solitaire et celui-ci se transforme dès lors en merveilleuse serre expérimentale…jusqu’a la prochaine fois… C. D.


« Inscrite un peu par hasard au stage, j’ai fait un très beau voyage qu’il me tarde déjà de poursuivre avec Emmanuelle et Jean-Lucien. J’ai découvert et/ou approfondi de nouvelles ressources qui dormaient en moi et près de l’âme de mon violoncelle grâce à la maïeutique talentueuse de nos deux guides qui savent si bien nous aider à exprimer les ressources des cordes vocales et instrumentales. Chaque stagiaire progresse – quel que soit son niveau – sans souci de performance, tantôt en pratique instrumentale ou vocale, tantôt ensemble, les violoncellistes et les vocalistes s’épaulant mutuellement. A la fin de la semaine, l’horizon musical s’est agrandi, on repart empli de nouvelles forces et envies artistiques… histoire de mieux vivre en fait! » J. T.


J’ai participé aux stages d’impro voix violoncelle 4 fois. Le premier stage, il y trois ans, m’a profondément marqué. Je suis violoncelliste non professionnel ; j’ai commencé le violoncelle petit et ai suivi le cursus classique des Ecoles de musique. Il y a quelques années, alors que j’avais repris le travail de l’instrument par les bases, je cherchais un stage de musique, mais de format pas trop classique, sans bien savoir lequel. Je trouvai le stage voix violoncelle en improvisation sur internet, avec de belles photos, l’Ardèche, etc…Je me décidai. Improvisation….oui…J’étais arrivé avec quelques partitions cependant. Je m’étais dit « Pendant les temps morts, je pourrai travailler. Il faut profiter de ce temps de vacances ! ». Le premier jour de stage a ouvert des portes sur un tout autre horizon, et les partitions sont restées dans mon étui. Bien vite, je n’y ai plus pensé. Difficile de résumer de quoi est fait ce stage, tant son contenu est riche, et ses perspectives – larges. Tout d’abord, j’ai appris à regarder l’instrument, et le jeu, avec des yeux neufs. Les différents exercices ouvrent sur des points de vue et approches dont beaucoup étaient nouveaux pour moi : approche intuitive, approche par le corps, approche par la recherche, approche par le jeu, travail de l’écoute, recherche de la présence, travail de la conscience, travail du langage… La question de l’acquisition d’une technique, de sa maîtrise, est mise de coté, non qu’elle n’ait pas son utilité ni son intérêt, mais ce stage d’improvisation cherche justement à développer les autres approches, si souvent oubliées. Ce stage m’a permis de développer l’écoute. L’écoute de soi d’abord, du son, de ses différentes couches, de sa matière, de sa direction. Mais également l’écoute des autres, de la musique des autres. En effet, l’improvisation étant pratiquée souvent à plusieurs (par 2, par 3, en petits ensembles), elle met en jeu la relation de soi avec les autres, ses différentes facettes, ses écueils, ses richesses. Le stage m’a aussi fait prendre conscience du travail de la scène : qu’est-ce que cela signifie d’être sur scène, devant un public (quel qu’il soit), en situation d’expression ? La présence que cela requiert. Le degré de vérité aussi, vérité à soi et aux autres. J’ai perdu maintenant l’appréhension que cela représentait il y a quelque temps d’être face à un public. Mieux, j’y trouve maintenant du plaisir ! En aucune manière, le travail d’improvisation ne va à l’encontre du travail de textes et morceaux. Je continue le travail de musique de chambre toute l’année, nous jouons avec ma partenaires pianiste, en concert, de la musique classique ; et je trouve dans les stages d’improvisation l’été une nourriture pour toute l’année. En fait, le travail d’improvisation nourrit le travail des textes, car il développe l’écoute, l’attention au son, et l’état de centration si fécond, si nécessaire pour l’expression musicale. Après un premier stage en tant que violoncelliste, j’ai souhaité le faire en tant que vocaliste. De ce nouveau point de vue, j’ai pu me rendre compte que le travail est le même : travail de l’écoute, travail de la vérité, travail de la présence. Il est extrêmement rare – j’ai pratiqué de nombreux stages pour le savoir – de participer à un stage ou chacun, quel que soit son parcours (artiste confirmé ou parfait dilettante), ses attentes, sa personnalité, sa sensibilité, va trouver matière, questions, réponses, découvertes, plaisir. Parfois des obstacles aussi, mais qui seront plutôt apprivoisés et accueillis plutôt que mis de côté, et ceci grâce à une bienveillance forte et tranquille qui se dégage du groupe, favorisée par la délicatesse des animateurs. De mon point de vue, le stage voix violoncelle pose les questions essentielles du travail de l’expression pour lequel il ouvre une voie, je crois, visionnaire. Je remercie ici Emmanuelle et Jean-Lucien. J’aime leur travail d’orfèvre. Je rends hommage à la sagesse et la simplicité qui porte leur action. « C.L


« Je voulais aussi vous dire combien de moments très forts j’ai vécu durant ce stage. Je vous ai dis que j’étais en pleine recherche. A la lecture des informations trouvées sur votre site, je me suis dit que le contenu était ce qu’il me fallait. Je me suis laissée portée et énormément d’éléments forts se sont révélés, éléments qui ne m’étaient jamais apparus auparavant. Ces éléments me sont apparus suite à la discussion sur les improvisations. Je ne m’attendais vraiment pas à ça, et je trouve d’autant plus important d’avoir une discussion ouverte après les improvisations. J’ai été révélée à moi-même grâce aux autres et ca, je ne m’y attendais vraiment pas. Je vous en remercie du fond du cœur. » M.V.dP.


Je sens que cette année les résonances de ce stage ne sont pas prêtes de s’éteindre…. Ces expériences faites avec vous me donnent une sorte d’impulsion naturelle à poursuivre le chemin dans ce même esprit. Tout cela pour dire que des stages comme celui-ci imprègnent ma vie dans tous ses aspects et  me rendent profondément heureuse…. C.D.


Un travail riche et profond, tout en résonance, fruit d’un savoir certain, d’une écoute et d’une authentique présence à soi, et à l’autre. Accueil et ouverture à tous les possibles et à la différence. Un qualité d’être ou ma voix et ma liberté d’expression se sont épanouies et qui m’inspire le désir de continuer dans cette voie merci Emmanuel, merci Jean Lucien, merci au violoncelle. C.M.


« Tout d’abord, et, s’il ne fallait dire qu’un mot, – un grand merci, Jean-Lucien et Emmanuelle. Merci pour ce que vous êtes et ce que vous faites. Si l’on n’a pas peur des mots, on peut dire que c’est d’ascétisme dont il s’agit. Nous sommes confrontés dans nos vies à tant de stress et de négativité que souvent, comme on n’a pas suffisamment de force pour arriver à le gérer, cela se transforme en tension, et bien souvent, en maladie. Il existe bien sûr plusieurs disciplines, comme le yoga, le tsi gun, la psychanalyse, etc…qui permettent de libérer les blocages ou problèmes psychologiques, physiques ou mentaux. J’ai pratiqué un peu ces disciplines. En plus, comme musicienne, j’ai expérimenté, moi-même et aussi à travers les autres ; (mes collègues ou mes élèves) que la musique est un formidable moyen d’expression. Or pour moi, l’un des grandes découvertes de ce stage d’improvisation a été la rencontre de ces disciplines et de la musique, qu’elle soit instrumentale (peu importe l’instrument), ou vocale. Jamais dans ma vie je n’ai atteint un tel degré de liberté intérieure comme à ce stage. J’ai l’oreille absolue de naissance qui est, je pense, assez développée (je peux déchiffrer au piano et entendre sans problème une partition de quatre voix en même temps). Mais pourtant, quelques jours après le stage, alors que nous préparions notre concert avec Christian [un autre stagiaire], j’ai eu l’impression – et cette impression dure jusqu’à maintenant – que toute ma vie j’ai été sourde, et que mes oreilles viennent tout juste de s’ouvrir : j’entends tous les sons en dehors de moi, comme s’ils étaient rangés sur une étagère, chacun à son niveau, ils ne se mélangent pas. Je m’entends également mieux de l’intérieur. J’ai une bien meilleure conscience de mon corps, décuplée. Une découverte très importante pour moi, également : c’est le jeu, le théâtre, l’image, qui s’ouvre spontanément, sur place, ici et maintenant. C’est un sentiment très heureux, même si l’image en elle-même n’est pas gaie. La sensation, elle, est heureuse. Je suis d’accord avec Shakespeare quand il dit que la vie est un jeu. Dans ce jeu, un lien fort apparait avec les partenaires de jeu, et avec les spectateurs. On peut ressentir ce lien physiquement à travers les mains, le cœur, les oreilles, etc… Tout le monde, à différents degrés, réagit à cette énergie. Christian et moi, nous nous ressentons mieux l’un l’autre, et le public, et par conséquent, nous sommes plus calmes au moment des concerts, notre compréhension mutuelle s’en trouve renforcée, de même que notre confiance l’un envers l’autre, “l’artistisme“ sur scène et dans la vie, et tout simplement, la joie. Il me semble qu’à ce stage, chacun, pas seulement Christian et moi, a découvert et a développé plus d’une qualité. C’est étonnant de voir comme on peut progresser en si peu de temps. La confiance en soi, la liberté intérieure, la faculté de se centrer, d’éprouver l’autre, d’entendre sa propre voix, de guider et de se laisser guider, …. voilà une liste non exhaustive de ce qui se passe. C’est un vrai bonheur de rencontrer des personnes de talent qui travaillent sur soi. Votre participation directe aux processus, votre énergie positive, forte, intéragissent [mot à mot : dévissent] avec les personnes avec tant de tact et de légèreté que c’en est éblouissant. Cela donne envie de s’ouvrir pleinement et venir à la rencontre. Bien sûr, parfois, on aurait envie de refaire certaines des expériences / exercices – car parfois il semble qu’on vient de comprendre ce qu’il faut faire, mais c’est déjà fini. Mais je comprends que c’est à chacun d’entre nous de poursuivre le travail sur sa route, dans la même direction. Pour moi, cela a été également une énorme expérience de comprendre les gens alors que je ne parle pas très bien leur langue. J’ai appris à mieux comprendre le langage du corps – les gestes, les mimiques, le regard, comprendre la personne sans les mots. Merci à tous pour votre patience et votre gentillesse à mon endroit, je ne me suis jamais sentie isolée ou mal à l’aise une seule seconde. L.M.